Burkina: Le CISC déclare qu’au regard des indicateurs au rouge sur la situation sécuritaire, le Burkina Faso est un pays en état de conflit armé non International.

By | Published | Aucun commentaire
Présidium
Le Collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés (CISC) s’inquiète de la dégradation de la situation sécuritaire nationale. Ils l’ont fait savoir le jeudi 23 décembre 2021 au cours d’une conférence de presse à Ouagadougou.

 »Si le phénomène d’insécurité semblait jusque-là circonscrit dans les régions de l’Est, du Sahel, du Nord, de la Boucle du Mouhoun, il faudra désormais y ajouter les régions des Cascades, du Sud-Ouest, du Centre-Est qui sont aujourd’hui de plus en plus touchées.
Il convient de noter que la spirale de la violence à l’égard des populations civiles s’est accentuée depuis l’entrée en jeu des civils armés en l’occurrence des koglwéogos puis des volontaires pour la défense de la patrie VDP (depuis janvier 2020) dans la lutte contre le terrorisme. En cette année 2021, la tendance s’est poursuivie et même s’est aggravée avec le ciblage systématique des volontaires pour la défense de la patrie (VDP) ou des villages ayant installé des VDP par les groupes armés terroristes (GAT). Ces VDP et les populations civiles ont payé un très lourd tribut en termes de vies humaines perdues. Au nombre des attaques terroristes gravée dans les mémoires des Burkinabè, on peut citer entre autres : Solhan avec plus de 130 morts, Kodiel et sa trentaine de morts, Inata avec au moins 58 morts, l’attaque du convoi sur l’axe Dori-Arbinda le 18 Août avec une cinquantaine de morts… Ainsi face à cette gravité de la situation, on peut admettre que le Burkina est un pays en situation de conflit armée non international. »

Conférence de presse
Daouda DIALLO
Secrétaire Général du CISC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.