Semfilms outille 15 activistes et lanceurs d’alerte sur le journalisme mobile – Burkina Labaali+

L’Association Semfilms a organisé du 21 au 25 novembre 2022 une formation sur le journalisme mobile (MOJO) à Koudougou au profit de quinze jeunes activistes et lanceurs d’alerte ainsi que des membres d’organisations de la société civile. Objectif, contribuer à l’ouverture de l’espace civique et démocratique et à la promotion des droits humains.

Participants

Le Burkina Faso traverse une crise multidimensionnelle, qui est à la fois sociale, politique et surtout sécuritaire. En effet, depuis 2015, les attaques perpétrées par des groupes armés non étatiques, ouvrent un boulevard à de nombreux cas d’abus aux droits humains. «On assiste ainsi de plus en plus à des interdictions de manifestation, à des velléités de restriction de la liberté d’expression de la part des autorités, dénoncées par la société civile. Ces agissements constituent une entrave à la jouissance des libertés fondamentales garanties par la Constitution burkinabè» souligne Jean Sylvanus OUALI, Coordonnateur des programmes Semfilms.

Dans l’optique donc de contribuer à l’ouverture de l’espace civique et démocratique et à la promotion des droits humains, un projet financé par l’Union européenne multi pays est mis en œuvre pour soutenir la société civile dans l’amélioration et la protection de l’espace civique en Mauritanie, au Burkina Faso et au Mali. L’objectif de ce programme est d’accompagner les principaux acteurs de protection de l’espace civique et des droits humains dans leurs rôles et leurs actions de promotion et de protection de l’espace civique et des droits humains des trois pays.

Les participants pratiquent sur le terrain

Pour Semfilms, l’image est un moyen efficace pour exprimer son opinion, sensibiliser, faire un plaidoyer ou revendiquer. «Le mobile journalisme permet de rendre fidèlement le ressentis, les préoccupations, les faits terrains, et proposer des solutions. Pour la présente activité, nous avons renforcer les capacités des jeunes activistes et lanceurs d’alerte ainsi que des membres d’organisations de la société civile qui sont les cibles de cette formation innovante» a déclaré Sharaph COULIBALY, Formateur attitré de Deutsche Welle Académie.

Cinq jours durant, les participants ont bénéficié d’un renforcement de capacités en mobile journalisme, en journalisme et reportage d’images. Les bénéficiaires sont sortis satisfaits de la formation. Pour Abdoul Ganiou OUOBA «cette formation permettra d’améliorer la qualité du travail des défenseurs des droits humains sur le terrain. La formation nous a permis d’apprendre de façon pratique le cadrage, le montage des images filmées et construire une histoire de reportage et de documentaire». Lidwine Inès OUATARA, Blogueuse, quant à elle, trouve aussi «la formation pertinente parce que c’est une formation qui permet aux blogueurs et activistes de savoir comment aller sur le terrain, comment réaliser des interviews et des reportages et appliquer de l’infographie afin de traduire les messages des langues locales en langues officielles» s’est-elle exprimée à la fin de la formation.

Photo de famille | MOJO | SEMFILMS 2022

Selfims s’inscrit dans une logique de continuité, ainsi donc les participants ont été doter de kits MOJO composés de téléphones et ses accessoires, trépieds et microcravates pour réaliser plusieurs reportages sur une période d’au moins un an dans le cadre de promotion des droits humains.

Ousmane DICKO