Solidarité: Le mouvement U Gulmu Fi apporte son soutien aux personnes victimes des violences à travers un important don de vivre.

By | Published | Aucun commentaire

Le Mouvement U Gulmu Fi, grâce au soutien de « Solidarité Gulmantché » apporte à 200 personnes déplacées internes (PDI) dont une trentaine d’élèves, des vivres d’une valeur de 2 015 000 F CFA.

Ce don de vivres intervenu ce 10 janvier 2022, est la concrétisation du volet social des activités du Mouvement U Gulmu Fi qui se réalise dans le sens d’apporter sa contribution, si modeste soit-elle, en vue d’atténuer le corolaire humanitaire de la crise sécuritaire imposée aux populations du Burkina Faso, et plus particulièrement à celle de la région de l’Est.

Vivres

Les bénéficiaires du jour ont été proposés par la Direction régionale du Genre, de la Solidarité Nationale, de la Famille et de l’Action Humanitaire de l’Est, à qui nous exprimons notre profonde gratitude.

Bénéficiaires

Bien entendu, il va sans dire que le Mouvement U Gulmu Fi maintient également le cap des actions d’interpellation de l’autorité pour la satisfaction de sa plateforme revendicative qui, en rappel, porte sur les secteurs de la sécurité, de la santé, des infrastructures routières et des ressources minières et naturelles.

Présidium

Les impératifs clés qui animent notre lutte sont principalement la sécurisation des biens, des personnes et des ressources naturelles de la région, l’amélioration de l’offre de soins de santé, la réhabilitation du secteur routier de la région qui est en état de délabrement achevé, et la mise en place d’un complexe d’usines d’extraction et de transformation du phosphate de Kotchari dans la province de la Tapoa.

C’est le lieu pour le Mouvement U Gulmu Fi de réitérer de vive voix toute sa profonde gratitude à Solidarité Gulmantché et tous ses membres dont la sensibilité et la générosité permettent de consoler un tant soit peu, un total de deux cents ménages et élèves déplacés internes. Surtout, nous rappelons qu’il reste du devoir de l’Etat, en attendant de sécuriser la région, d’apporter à ses personnes dans la détresse le minimum vital nécessaire.

Ensemble levons-nous et bâtissons.